Présentation du Royaume du Bouthan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation du Royaume du Bouthan

Message  Polochon94 le Mer 5 Oct - 0:20

LE ROYAUME DU BHOUTAN


Situation Géographique:

Le royaume du Bhoutan est un pays d’Asie situé dans l’Himalaya; ce petit pays de de 47 000 km² est limité au nord et au nord-ouest par la Chine (région autonome du Tibet) et à l’est, au sud et au sud-ouest par l’Inde. L'un des pays voisins du Bhoutan est le Népal avec lequel il ne partage pas de frontière. Le Bhoutan est en quasi-totalité occupé par les montagnes. Le Bhoutan est en quasi-totalité occupé par les montagnes. Sa capitale est Thimphou.
Au point de vue administratif, le Bhoutan est divisé en 20 districts: (dzongkhag) : Bumthang, Chhukha, Chirang, Dagana, Gasa , Geylegphug, Ha, Lhuntshi, Mongar, Paro, Pemagatsel, Punakha, Samchi, Samdrup Jongkhar, Shemgang, Tashigang, Thimphu, Tongsa, Wangdi Phodrang et Yangtse.

Le Bhoutan est une monarchie héréditaire. Le roi est assisté par le Conseil royal, dont il nomme les membres. En principe, c’est l’Assemblée nationale (Tsongdu) qui détient le pouvoir législatif; 106 des 151 membres sont élus par le peuple, les autres sont choisis par le roi ou élus indirectement. Le nom tibétain du pays est Druk-Yul, ce qui signifie à la fois «pays du Dragon» et «pays du Tonnerre». La tradition associe le tonnerre, très fréquent dans les vallée de la région, à la voix du dragon. Le nom Bhoutan peut se traduire par «extrémité du Tibet»

Données demolinguistiques:

Il est difficile d'estimer la population exacte du Bhoutan, car le gouvernement du pays a décidé de ne plus considérer comme des Bhoutanais les Népalais résidant au Bhoutan, même depuis plusieurs générations. Or, les Népalais ont déjà constitué entre 40 % et 45 % de la population; à partir de 1990, quelque 87 000 Bhoutanais d'origine népalaise ont quitté le pays et ont été regroupés dans des camps à la frontière entre le Bhoutan et l'État du Sikkhim en Inde. C'est pourquoi il est plus ou moins aisé de savoir combien de gens vivent réellement au Bhoutan, mais on peut chiffrer le nombre de Bhoutanais à 2,1 millions d'individus.

Les Bhotias (Bhoutanais du Centre, Sharchops et Ngaloungs), appelés aussi Drukpas, constituent l’ethnie la plus nombreuse avec 41,8 % de la population; ils sont bouddhistes (secte des Drukpa Kagyapa). Les Sharchops occupent l'est du pays, parlent le tshangla et sont considérés comme les plus anciens habitants. Les Ngaloungs vivent dans l'ouest pays, parlent le dzongkha et sont les descendants des immigrants tibétains venus au Bhoutan.

Données historiques:

Les recherches archéologiques datent à 2000 ans avant notre ère la présence d'une civilisation dans la région du Bhoutan. Il semble que le peuple indigène du Bhoutan, connu sous le nom de Monpa, aurait immigré depuis le Tibet à partir du IXe siècle. C'est pourquoi les Bhoutanais parlent une langue, le dzongkha, qui est apparenté très étroitement au tibétain, et pratiquent le bouddhisme.

De 1300 à 1600, l’histoire du Bhoutan fut traversée par des conflits entre les diverses élites. Au XVIIe siècle, un lama tibétain Zhabs-drung Ngag-dbangr nam-rgyal, reconnu comme l’incarnation du fondateur du monastère de Brug (le plus important du pays), affirma son autorité et mit en place la hiérarchie religieuse et civile qui a donné la culture du pays jusqu’à l’avènement de la monarchie. Il institua la fonction de régent en charge du pouvoir temporel, conservant pour lui-même et ses réincarnations successives le pouvoir spirituel. Le Bhoutan mena alors une politique agressive à l’égard des principautés voisines qui s’étaient placées sous la protection de la Compagnie britannique des Indes occidentales. Le Bhoutan resta en grande partie isolé du reste du monde, et son peuple pratiqua un mode de vie traditionnelle (essentiellement dans l'agriculture et le commerce), qui resta intact pendant des siècles.

En 1772, un premier conflit éclata. L’annexion de l’Assam par les Britanniques en 1826 aggrava les tensions frontalières, et une nouvelle guerre se produisit en 1864. La paix fut signée l’année suivante; le Bhoutan fut contraint de céder des territoires du Téraï aux Britanniques en échange d’une pension annuelle.

En 1907, le Bhoutan devint une monarchie. En 1910, un traité conclu avec la Grande-Bretagne plaça le Bhoutan sous protectorat britannique. L'anglais fut proclamée langue administrative du Bhoutan. L’autonomie interne du pays fut garantie en échange du contrôle des relations extérieures et de la défense. De nombreux Népalais sont venus s'établir dans le sud du pays.

En 1949, un traité entre l'Inde et le siège du gouvernement, la capitale Thimbu, plaça les affaires étrangères du Bhoutan sous le contrôle de l'Inde qui exerça un rôle prépondérant dans la vie du Bhoutan. Les fonctionnaires indiens représentèrent 55 % de la fonction publique bhoutanaise. Les 496 km de routes goudronnées furent construites par l’Inde, qui exploitait en commun le potentiel hydroélectrique du pays. L'hindi devint une langue d'enseignement dans certaines écoles du pays, avec le népali et l'anglais, mais la plupart des Bhotias ne fréquentaient que les écoles des monastères bouddhistes (jusqu'à la fin des années cinquante). En fait, seules les écoles privées enseignaient l'hindi, l'anglais ou le népali. À la fin des années cinquante, on ne comptait encore qu'une trentaine d'écoles primaires publiques dans tout le Bhoutan. Les études secondaires n'étaient disponibles qu'en Inde (avec l'hindi comme langue d'enseignement).

Le Bhoutan joua le rôle d’un État-tampon entre les deux grands voisins, que sont l’Inde et la Chine. Les revendications territoriales de la Chine et la querelle au sujet des réfugiés tibétains, en 1959, amenèrent le Bhoutan et l’Inde à resserrer leurs relations (aides économiques, assistance militaire, représentation diplomatique). Au même moment, le gouvernement bhoutanais légiféra afin d'interdire l'établissement des Népalais dans les vallées centrales du pays en raison de leur nombre sans cesse croissant, alors qu'ils demeuraient attachés aux traditions culturelles de leur pays d'origine; le gouvernement croyait ainsi la culture drukpa propre aux Bhotias.

Dans les années soixante, le Bhoutan s'engagea à moderniser la société, à abolir l'esclavage et le système des castes, à émanciper les femmes et à réformer le système agraire. Le gouvernement prit en charge les écoles privées afin de mettre en place un système national à travers le pays.

Données Rugbystiques :

Août 2011: Polochon94 arriva à Bhoutan après avoir été jeter par les espagnols et y créa le 1er club du rugby du pays, à force de patience et de détermination, il vit l'implantation d'une trentaine de club dans tout le pays en septembre 2011.

Novembre 2011: Création du 1er Challenge du Royaume baptiser " Bhutan's Challenge " Coupe qui réunie lors des inter-saisons les club du royaume tout entier.

A SUIVRE


avatar
Polochon94
capitaine du club
capitaine du club

Messages : 354
Date d'inscription : 21/08/2011
Age : 25
Localisation : Arcueil

http://federationdebhutan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum